Lets Learning Lab | Contexte
16556
bp-nouveau,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16556,page-parent,admin-bar,no-customize-support,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive,no-js

Contexte

Le projet s’inscrit dans un contexte de développement de la recherche en pédagogie universitaire, en particulier sur les méthodes d’enseignement et d’apprentissage avec le numérique, d’attentes en termes de développement professionnel des acteurs (compétences d’enseignement et d’apprentissage avec le numérique), la volonté des institutions de mettre en place les outils nécessaires pour leur transformation digitale et de développer une culture de l’innovation.

Eenrichir les pratiques sociales (Chevallard, 1982) et innover consiste dans le développement et l’implémentation une nouveauté par rapport à l’existant du contexte donné (Cross, 2000; Cross, 2004, Lison & al., 2004). Un learning lab est alors  à la fois un dispositif innovant, dans ses modalités et ses objectifs visés, ainsi qu’un agent de l’innovation. En effet, il vise à promouvoir les projets d’innovation en enseignement supérieur. Par conséquent, il est à la fois promoteur et soutien à l’innovation (Mai Walder, 2014).

Travailler dans le cadre d’un projet de recherche développement collaboratif au sein d’un réseau international permet de prendre en considération non seulement le contexte général, c’est à dire les attentes en termes d’innovation pédagogique en enseignement supérieur, mais aussi les caractéristiques propres à chaque contexte particulier dans les différentes universités partenaires concernées.

Sur la base d’expérimentations menées dans quatre université, le réseau LETS learning Lab diffuse un cahier des charges destiné à la conception, à l’implémentation et à l’évaluation d’un learning lab. Ce cahier des charges a été élaboré sur la base des expérimentations conduites en Suisse (Université de Fribourg puis de Genève), Liban (Arts Sciences & Technology University in Lebanon), Egypte (Université d’Alexandrie) et Tunisie (Université de Sousse). Quatre learning labs sont en cours de développement et d’implémentation dans ces universités. Les différentes expérimentations menées nous ont en effet permis de modéliser les processus impliqués.

Aller à la barre d’outils